Historique



2015-2016

Nous avons réalisé, pour la première fois, 4 sessions cette année-là :

- Session de la toussaint : Sans doute la session la plus ambitieuse entreprise jusqu’alors par Tour-à-Tour. Il s’agissait de la première réunion symphonique de l’ensemble. Le programme était un alliage entre les concertos pour piano n°3 de Beethoven, le 21ème de Mozart et le cycle des nuits d’été de Berlioz. La pianisteJuliette JOURNAUX et la cantatrice Marina MELARANCI assurèrent les parties de solistes sous la direction des chefs Valérie Vonbank et Jean-Baptiste Nicolas.

L’ensemble et les intervenants permirent ainsi au projet d’assurer une session avec pour objectif une mise en situation professionnelle.

Donné à l’église Sainte-Croix des Arméniens, ce fut le premier concert de l’ensemble à s’exporter à Paris et l’accueil fut chaleureux et riche en promesse pour les sessions suivantes.

Programme : Concertos n°21 de Mozart et n°3 de Beethoven pour piano avec Juliette JOURNAUX et les nuits d’été de Berlioz avec Marina MELARANCI au chant.

- Session de décembre : Appelant le chœur à la rescousse, cette session fit l’exploration du répertoire romantique français. L’oratorio de Noël de Camille Saint-Saëns et le Requiem de Charles Gounod furent les deux pièces principales de la soirée. Ponctué également par la Valse de Juliette de Gounod ainsi que par l’Ouverture de La Princesse Jaune de Saint-Saëns, ce programme permit d’entendre de jeunes voix, comme celles de Déborah SALAZAR-SANFELD, Marie AMIEL, Cléments LANFRANCHI, tous les trois invités récurrents de Tour-à-Tour. Ce fut le chanteur Samuel GUIBAL qui fit son entrée dans l’ensemble à cette occasion-là.
Cette session permit également le retour du chœur qui n’avait chanté en public depuis juillet 2015.

Programme : Ouverture de la Princesse Jaune de Camille Saint-Saëns ainsi que son célèbre Oratorio de Noël, la Valse de Roméo et Juliette de Charles Gounod avec Déborah SALAZAR-SANFELD (soprano) ainsi que le Requiem par ce même compositeur.

- Session de Pâques 2016 : Ce fut la première session purement baroque de Tour-à-Tour et l’ambition fut de taille : réunir un ensemble « ancien » pour l’occasion. Si quelques exceptions eurent lieu dans les pupitres de cordes, l’intégralité des vents, percussions et claviers fut des instruments anciens.
La virtuosité du programme fut l’un des points forts du programme, qui nécessita des musiciens aguerris et maître des techniques des instruments anciens.
Le programme se présenta sous la forme suivante :

l’ouverture du bourgeois gentilhomme de Jean-Baptiste Lully, la danse des sauvages de Jean-Philippe Rameau, suivit de la cantate BWV 100 de Jean-Sébastien Bach et terminée par le Te Deum de Marc-
Antoine Charpentier.
Ce fut la seule session de Tour-à-tour à faire intervenir trois chefs. Ainsi, Clément LANFRANCHI fut invité pour diriger le Te Deum de Charpentier, passant ainsi de chanteur à Maestro invité.

- Session de Juin 2016 : Un cocktail musical étrange ou plutôt un pot-pourri inhabituel auquel se livra Tour-à-Tour, voilà comment on peut définir cette session. En effet, si le concert s’ouvra sur l’ouverture de Coriolan de Beethoven dirigée par Valérie Vonbank, la suite marqua auditeurs et musiciens : S’en suivaient des octonaires de la vanité mondaine de Paschal de L’Estocart, suivit de chants du XIVème siècle, tirés du manuscrit d’Apt. Brice RAMONDEC assura pour l’occasion, la transcription du manuscrit ainsi que de la direction artistique des chants d’Apt.
Après un cours entracte, le concert se poursuivit avec trois pianistes invités et trois œuvres tout aussi différents : Bastien DOLLINGER assura le concerto BWV 1056 de Bach, Arnaud GILBERT s’occupa du second mouvement du concerto n°9 de Mozart et Aurélien FROISSART tint tête au final du premier concerto de Beethoven. Ce concert fut clôt par la valse n°2 de Chostakovitch arrangée pour l’occasion par Valérie VONBANK, ainsi que par le Grand Galop de Lavignac pour piano seul, un huit mains, interprétés par les trois concertistes et le chef Jean-Baptiste NICOLAS venu en renfort.

Programme : Ouverture « Coriolan » de Beethoven, Octonaires de la vanité mondaine de Paschal de l’Estochart, chants du XIVème siècle (manuscrit d’Apt), concerto pour piano BWV de J-S Bach avec Bastien DOLLINGER, concerto pour piano n°9 dit « Jeunehomme » de W.A. Mozart avec Arnaud GILBERT, concerto pour piano n°1 de Beethoven (3ème mouvement) avec Aurélien FROISSART, Galop de Lavignac à huit mains et la valse de Chostakovitch.

2014-2015

Au cours de l’année scolaire 2014-2015, l’ensemble tour-à-tour fut concrétisé et monta deux sessions, mêlant aussi bien chanteurs qu’instrumentistes : la première session se déroula d'octobre à décembre, et la seconde début Juillet 2015, dirigé et organisé uniquement par Jean-Baptiste NICOLAS.

Première session (octobre 2014 à décembre 2015) : Pot-pourrid’œuvres allant de Monteverdi à Sibelius en passant par bien d'autres... le but était de proposer un long concert, avec pourambition de présenter près de 4 siècle de musique, avec grand de nombre de genre représentés.

Ainsi, Valérie VONBANK dirigea l’ouverture de Mireille de CharlesGounod, la Pavane de Gabriel Fauré pour chœur et orchestre,Vocalise de Sergueï Rachmaninov avec Déborah Salazar-Sanfeld en soliste soprano, la Valse Triste de Jean Sibelius et enfin l'Agnus Dei d’Ildebrando Pizzetti pour chœur a capella. Jean-Baptiste NICOLAS dirigea de son côté Siegfried Idyll de Richard Wagner, la Messe Brève de Jean-Sébastien Bach pour chœur et orchestre et enfin l’Adoramus Te de Claudio Monteverdi pour chœur a capella.

Le premier concert s'est déroulé dans l'auditorium du Conservatoire de Rueil-Malmaison, le second, dans l’église Sainte-Marie-des-Fontenelles à Nanterre. Les concerts durèrent presque 2h30, et la variété du programme permit de renouveler continuellement l’attention des auditeurs et des musiciens.

La seconde session de l’année fut programmée en juillet sous la direction de Jean-Baptiste NICOLAS. Le programme était basé sur l’aspect concertant, alliant les période baroque et classique, en passant également par le genre si rare du pré-classique. De plus les pièces choisies s’apparentaient à un ensemble de concerto grosso, qu’elles soient de styles symphonique, vocal ou concertant. Le programme choisi fut le suivant : 
Sinfonia JC 60 en La Majeur de Giovanni Baptista Sammartini.
Concerto pour cor n°4 KV 495 de MOZART avec Victor OUZOUNOFF en soliste.
Cantate BWV 83 de J. S. BACH avec Mélina WASSON en violon soliste.
Gloria KV 589 d’Antonio VIVALDI.

Pour la Sinfonia de Sammartini, un véritable travail musicologique a été réalisé puisque la partition est presque introuvable car non éditée. Pour la faire exécuté, il fallut consulter les manuscrits à la BNF ; puis, une fois la partition trouvée, réaliser une copie des différentes parties en prenant bien le soin de corriger les fautes du manuscrit trouvé à la BNF puisque celui-ci n’était qu’une copie de la partition originale, qui se trouve elle à Venise.

Cette session de juillet a été une mise en situation professionnelle puisque les répétitions quotidiennes étaient baséessur une période d’environ 10 jours. Le but espéré est qu’à l’issue de ce bref séjour, le résultat obtenu soit de qualité semi-professionnelle, ce qui fut le cas.

Deux concerts furent à la clé :

Le 09 juillet à l’église Sainte-Marie-des-Fontenelles de Nanterre.
Le 10 juillet à l'église Saint-Joseph de Buzenval.

2013-2014

Ce fut le premier concert organisé par Tour-à-Tour. Pensé comme un évènement exceptionnel, une grosse vingtaine de musiciens se rassemblèrent sous la direction de Valérie Vonbank et Jean-Baptiste Nicolas.

Le programme fut placé sous la tutelle des œuvres de Mozart. Les chefs prirent chacun 15 minutes avec les chœur et l’orchestre, alors que les musiciens avaient quartier libre pour combler le programme avec de la musique de leur choix.

Le concertdébuta donc par l’octuor de Mozart, et se poursuivit par des extraits de la litanie K. 125 dirigés par Valérie Vonbank, le tout se conclus sur la messe dites des « moineaux » k. 220 sous la baguette de Jean-Baptiste Nicolas.

Cette premièreexpérience fut riche et pleine de promesse pour les participants qui envisagèrent aussitôt d’autres projets ...

Le premier concert a eu lieu dans l'auditorium du Conservatoire de Rueil-Malmaison et le second, à l'église Saint-Joseph de Buzenval.

Nous suivre sur Facebook